Des moments à partager, des histoires à vivre, un regard différent sur les motards, faisons la route ensemble.

Les régles pour rouler en groupe

Rouler en groupe en motos

Comment rouler en groupe en toute sécurité

Les règles de bonne conduite... à partir de 2 motos

 

La moto, c'est souvent en solitaire, quelquefois en duo, et régulièrement en groupe. Un groupe signifie des différences d'ages, d'expérience, d'aptitudes, de caractères, de motos : autant de facteurs qui font que chacun évolue de façon différente.

L'objectif est donc d'organiser le groupe afin de circuler en toute sécurité. Il existe pour cela des règles de bonne conduite, qui permettent d'assurer la sécurité de chaque motard et du groupe en toutes circonstances : en ligne droite, en courbe, lors des dépassements.

Organisation de la balade

Savoir rouler sur la route, c'est tout d'abord la capacité à s'organiser avant pour la balade !

avoir ses papiers en règle : permis, carte grise, assurance...

être à l'heure au rendez-vous, AVEC LE PLEIN (il n'y a rien de plus ennuyeux pour tout le groupe de devoir s'arrêter pour une panne)

on prend connaissance du roadbook avant

on note le nom et le téléphone de l'organisateur qui sera souvent l'ouvreur (celui-ci doit savoir qui vient et avec quelle machine pour préparer les arrêts ravitaillement)

on accepte le fait qu'une balade n'est pas une course

dans une balade, on ne perd personne

 

Organisation des motos

Rouler en groupe implique le fait de rouler en quinconce (donc surtout pas en file indienne), en respectant les distances de sécurité et sa place dans le groupe. En tout état de cause, on ne dépasse jamais l'ouvreur.

La première moto joue un rôle tout particulier :

elle se place sur la partie gauche de la voie, en "éclaireur",

elle doit connaître le parcours et guider les autres,

elle ajuste sa vitesse par rapport à la moto qui se situe derrière

idéalement, l'ouvreur porte un gilet fluo

 

La seconde moto :

elle doit être la plus petite cylindrée, ou

la plus faible autonomie ou

conduite par le motard le plus novice.

 

La dernière moto :

elle surveille l'ensemble du groupe

elle prévient un problème par appel de phare

elle est conduite par un motard expérimenté

elle doit être performante et en bon état de façon à ne jamais être larguée

elle doit pouvoir remonter la file en cas de problème majeur

idéalement, celui qui ferme porte un gilet fluo

 

Conduite

En ligne droite

Le faible encombrement de la moto permet de se déplacer sur toute la largeur de la route. En solitaire, on se place au milieu de la chaussée, et même décalé légèrement sur la gauche par rapport au centre. En groupe, la moto doit se placer à droite ou à gauche de la voie, chaque moto étant placée en quinconce par rapport à celle qui la précède et la suit.

Cela permet un groupe plus compact, et des distances de sécurité plus importantes, sans besoin d'évitement en cas de freinage intempestif. Ce placement en quinconce offre un avantage supplémentaire : un couloir de vision central qui permet à chaque motard de voir loin.

En courbe

Le placement en quinconce reste de rigueur. Maintenant, le placement idéal en courbe autorise une trajectoire idéale et si l'on est au sein d'une série de virolos rapprochés, il est possible de se remettre en file indienne.

On ne s'arrête JAMAIS dans une courbe. Mais si un problème intervient pour un motard en courbe, on continue pour trouver un emplacement non dangereux et bien visible de loin.

Lors des dépassements

La première règle réside dans le fait que l'on garde toujours sa position dans le groupe. Maintenant, il peut être nécessaire de doubler un autre usager de la route : camion, voiture... Les dépassements s'effectuent alors un par un, à tout de rôle, en respectant l'ordre du convoi. Chaque motard dépasse donc en attendant son tour et surtout en attendant que le motard précédant est terminé son dépassement. Il se place alors sur la gauche de sa voie et commence son dépassement quand l'espace est suffisant entre le motard qui le précède et le véhicule. Une fois le véhicule dépassé, il est important de ne pas réduire sa vitesse afin de laisser de la place de se rabattre au motard suivant.

Recommandations essentielles :

respecter les distances de sécurité

toujours garder la même place au sein du groupe

toujours mettre ses clignotants en cas de dépassement

ne pas hésiter lors de tout ralentissement à faire des appels de feux stop (pressions légères et répétées sur le frein)

relayer jusqu'à la moto de tête les appels de phare de ceux qui sont coupés du groupe (feu rouge, véhicule lent, panne, etc...)

rester vigilant en se méfiant du phénomène d'endormissement lié au fait de se contenter de suivre

éviter les groupes de plus 8 motos; il faut alors réaliser des sous-groupes, qui seront distants d'un bon kilomètre.

on ne perd personne

 

le BA-BA

respecter le code de la route

ne pas rouler avec de l'alcool ou sous l'emprise de drogues dans le sang (attention également à certains médicaments)

ne pas rouler sur les bandes d'arrêt d'urgence

toujours s'arrêter en position de sécurité

se faire voir des autres véhicules : phares, clignotants, etc...

remercier ceux qui laissent le passage

 

LES RÈGLES DE SÉCURITÉ ÉLÉMENTAIRES À OBSERVER À MOTO

1. UTILISER UNE MOTO ET UN ÉQUIPEMENT ADAPTÉ

Choisissez une moto qui convient à votre expérience. Assurez-vous qu’elle soit en ordre (freins, pression des pneus, niveaux) et portez un équipement moto adapté.

2. VOIR ET ÊTRE VU

Choisissez un équipement et un casque colorés et voyants ou munis de bandes réfléchissantes.

Tenez compte de l’angle mort des rétroviseurs des voitures et surtout des camions. Ne restez pas trop longtemps à la même place, à côté ou à l’arrière d'un autre véhicule.

Cherchez le regard des autres usagers dans leur rétroviseur pour vous assurer qu’ils vous aient vu.

Utilisez vos clignotants pour annoncer vos intentions.

Placez-vous aux deux tiers à gauche sur la voie de circulation pour mieux observer le trafic et la chaussée et vous signaler aux automobilistes, et ce, conformément au code de la route.

3. RESPECTER LES DISTANCES DE SÉCURITÉ

Gardez vos distances pour pouvoir anticiper face aux dangers.

A 90 km/h, il faut 85 m pour vous arrêter totalement par temps sec, temps de réaction compris. Par temps humide, cette distance s'allonge encore.

Roulez à distance des véhicules en stationnement, en laissant si possible la largeur d’une portière. L’idéal : 1,50 m.

4. ANTICIPER

Regardez le plus loin et le plus largement possible devant vous pour anticiper les dangers et besoins de freinage (ronds-points, entrées et sorties de virage, passages piétons, feux de signalisation, imperfections sur la chaussée, etc).

En cas de situation d’urgence, posez le regard là où vous souhaitez aller, et non sur l’obstacle. Le cerveau humain est ainsi fait que l’endroit où votre regard se pose est celui vers lequel vous vous dirigez. C'est ce qu'on appelle la technique du regard.

Faites attention au véhicule qui vous suit (aura-t-il le temps et l'espace pour freiner ?).

Soyez attentif aux piétons principalement à proximité de passages pour piéton ainsi qu’aux autres usagers. Ils peuvent être surpris de la vitesse à laquelle vous arrivez vu les possibilités d’accélération de la moto.

Les deux-roues motorisés sont souvent de par leur taille moins visibles que d'autres usagers. Il faut savoir que la moitié des accidents de motos sont causés par des automobilistes qui n'ont pas remarqué les deux-roues motorisés suffisamment tôt.

5. RESTER PRUDENT DANS LES FILES

Adaptez votre vitesse lorsque vous dépassez une file qui roule lentement. Veillez à ce que la différence de vitesse entre vous-même et la file de voitures n’excède pas 20 km/h environ. Reprenez votre place dans la file dès que le trafic est à nouveau fluide (dès 50 km/h).

N’oubliez pas que certains automobilistes ont tendance à changer de bande subitement si une place se libère ou font preuve de distraction au volant (utilisation du gsm, lecture du journal, etc.). Soyez sur vos gardes !

En été surtout, prenez garde aux portières que l’on ouvre brusquement quand on est à l’arrêt dans la file.

6. NE PRENDRE LA ROUTE QU’EN PLEINE FORME

La conduite d’un deux-roues motorisé demande plus d’efforts physiques et de concentration que celle d’une voiture. Ne conduisez pas si vous êtes fatigué, sous l’effet d’alcool, de drogue ou de médicaments qui provoquent des baisses de vigilance.

7. ADAPTER SA VITESSE

Adaptez toujours votre allure pour pouvoir réagir en cas d’obstacle imprévu sans vous mettre en danger.

Adaptez votre vitesse en cas d’intempéries. La pluie diminue la visibilité et réduit l’adhérence. Le vent peut vous faire dévier de votre trajectoire et le brouillard vous empêche de voir mais également d’être vu.

8. MAÎTRISER LE FREINAGE

Trouvez le bon équilibre entre le frein avant (le plus efficace) et le frein arrière (ralentisseur et stabilisateur).

Idéalement, ne freinez que lorsque la moto est droite. Ralentissez avant le virage et ne freinez pas dans le tournant.

Regardez loin devant vous durant le freinage.

9. LIMITER LES RISQUES LIÉS AU GROUPE

Ne dépassez pas vos limites pour suivre le groupe ou n’encouragez pas un motard moins expérimenté à le faire.

Positionnez-vous en quinconce.

Respectez les distances de sécurité.

Avertissez vos collègues d’un danger éventuel.

10. ATTENTION AUX CHARGES

Passager ou bagage, le poids et le volume modifient le comportement de votre moto : déplacement du centre de gravité, augmentation de la distance de freinage, plus grande prise au vent.

Réduisez votre vitesse et augmentez les distances de sécurité, tenez le guidon plus fermement, prenez des trajectoires plus sûres, vérifiez la pression des pneus et réglez si possible la suspension.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 17/03/2018

Publicité

sponsorisée par MSI le spécialiste de la tranquilité informatique

Lexomil