Des moments à partager, des histoires à vivre, un regard différent sur les motards, faisons la route ensemble.

Livre d'or

Vous pouvez commenter, ou laisser vos impressions ici.

Un livre d'or est un livre (ou une page web, ou tout autre support d'écrit) où des personnes inscrivent des félicitations ou des témoignages sur quelque chose (un lieu, un événement).

Dans un hôtel de ville, un restaurant ou un gîte ou lors d'un mariage, un livre d'or peut être rédigé par les clients ou les invités pour qu'ils témoignent de leur passage. Son but principal est de permettre aux visiteurs d'exprimer leur gratitude et leur soutien. Le livre d'or s'oppose au livre de doléances.

18 message(s) dans le livre d'or

  • RIGOT Jean
  • Le 30/09/2018

SORTIE DU 29/09 A FOURCES - GERS

268 km, temps gris en début de matinée, puis très beau
6 sur 5 motos et un en voiture

Nous étions 3 au départ à 8h30, direction Larreule pour y récupérer Eric.
L'ouvreur, dont je ne citerai pas le nom, a donc programmé cette destination sur son portable,
et quand celui-ci lui a demandé quelle route : la + rapide, la + courte, etc,
il a coché : la plus gravillonneuse
nous n'avons pas été déçus

Une fois Eric tiré du lit, direction Marciac.
L'ouvreur a donc fait la programmation, et nous nous sommes retrouvés ………
au fin fond du far ouest, avec Buffalo Bill nous attendant : chapeau de cow-boy, veste de cow-boy
avec tous plein de franges, pistolet au ceinturon; à ses cotés son cheval,
un cheval vert!
oui, oui un cheval vert répondant au doux nom de Panda
(pour plus d'information, voir notre ami Jean Luc)
De là, nous nous sommes rendus chez nos amis grands bretons dont nous avons pu apprécier
l'hospitalité toute britannique : boissons chaudes et gateaux, gateaux, encore des gateaux, toujours des gateaux
et j'oubliais, des gateaux
nous sommes partis de chez eux à 11h30 pour ?

pour aller manger !!!
à Fourcès puisqu'il y a de ces petits restaurants sympas, bons et pas chers
qu'elle n'était pas notre impatiente de nous assoir autour d'une table bien garnie de mets locaux et typiques
accompagnés d'un petit vin de derrière les fagots.
Hélas, hélas, 3 fois hélas
C'était sans compter que nous ne sommes pas les seuls à vouloir manger le midi puisque les 2 restaurants
de ce charmant petit village étaient complets
3 smartphones ont surgi pour nous indiquer un établissement dans les environs:
3 smartphones : 3 avis différents !!!
Et vive la technologie moderne; et vivent ceux qui font semblant de savoir s'en servir
dans l'espoir d'impressionner le béotien que je suis

Direction Condom pour un repas simple mais sympa
Au retour nous sommes passés pas Auch, et là encore notre ouvreur s'est encore distingué :
sur son GPS il a coché la case : les rues les plus étroites, les plus pentues, les plus pleines de pavés, etc
Nous avons été servis.
A l'unanimité, nous avons décidé que la prochaine fois nous lui confisquerons cet objet cause de tous nos malheurs,
et que lui sera derrière, loin derrière
C'est Jean Luc qui a pris la relève pour nous emmener chez lui boire le café, et là, pas besoin de quelque moyen de guidage que ce soit
Sa Maman nous attendait et elle s'est fait un grand plaisir de nous prendre en photo sûrement afin de voir les fréquentations
plus ou moins recomandables de son rejeton
Merci à eux pour ce moment de pause, là aussi dans une chaude ambiance

Et, les bonnes choses ayant une fin, il nous a fallu rentrer au bercail, non s'en nous être au préalable cotisé afin d'offrir
à notre (soit disant) ouvreur le livre : le GPS pour les nuls

A la prochaine .

  • rigot
  • Le 11/07/2018

Dimanche 8/07/2018; la sortie d'Edouard

Arrêtons nous d'abord à la définition du petit Larousse au mot pantagruélique :
qualifie un repas extrèmement abondant; exemple de ce même dictionnaire : le repas offert par la famille Courtiade était pantagruélique

A u rendez-vous à Jullian, il y avait 20 motos, mais seulement 19 ont pris le départ :
l'une delles ayant obstinément refusé de démarrer
Je ne vous dirai pas laquelle de peur de vexer son propriétaire, sachez seulement que ça commence par DU et que ça finit par TI
Hé oui, ce n'est pas étonnant, c'est une moto étrangère.
Mais pourquoi ne pas acheter français : BMW par exemple ?
Heureusement pour cet individu, notre riche collectionneur, G, l'a transporté jusqu'à chez lui afin qu'il choisisse parmi sa riche collection
une monture de dépannage pour la journée.

Et, comme d'habitude avec 30 minutes de retard, nous sommes partis par un temps idéal, par d'agréables petites routes
vers notre destination : Loudenvielle, près du lac , à l'ombre, sur la pelouse, où nous avons eu le plaisir de retrouver
Mado, toujours aussi souriante et gentille et aussi je ne sais combien de personnes, enfants, jeunes, moins jeunes, venus d'on ne sait où
et inconnus pour certains d'entre nous, mais toujours sympathiques et de conversation agréable.
Il y avait même la nouvelle fille d'Annick et de Gérard : Maguy, qui ressemble beaucoup à son père, la pauvre!
Les tables sont sorties, ont été montées, et là ce fut une véritable noria entre le camion frigo et ces tables, il en sortait de partout, sans arrêt :
plateaux de cochonnailles à n'en plus finir, plats de je ne sais plus quoi, fromages, gateaux, sans oublier les boissons, et l'apéritif, et les amuses gueule, etc, etc
toute chose aussi délicieuse l'une que l'autre, avec une mention particulière pour la mayonnaise que certains ont mangée en tartine tant c'était une splendeur
Un moment de grande convivialité; et oui, l'esprit motard.
Petite sieste pour les plus "fatigués", réglage des amortisseurs en raison des kilos pris, et départ pour de nouvelles aventures sous une pluie brève mais intense.
Et en partant,Marina, sans doute jalouse des motos modernes (genre BMW) équipées d'un shifter, a voulu passer les vitesses sans débrayer :
arrêt sur le bas côté
Et là, notre ami G, heu non :
Et là, G, génie de la mécanique a bondi de sa moto, le tournevis dans une main, la multiprise dans l'autre, le poste à souder dans l'autre,
et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, tout était rentré dans l'ordre.
C'est un vrai plaisir de tomber en panne avec un tel magicien. Gérard et là, la panne s'en va.
Re-départ de retour.
De retour, que nenni : Marina, consciente que le léger en cas de midi avait laissé quelques creux dans nos estomacs nous a invité chez elle pour devinez quoi ?
MANGER et accessoirement boire

A l'issue de cette épuisante gastronomiquement parlant journée, le Président a décrété un jeûne de 15 jours pour tous les membres du MCTB

Un grand merci à tous ceux qui ont organisé cette belle journée, aussi bien l'itinéraire que le repas.
Merci.

Je terminerai en faisant remarquer que lors de cette journée, il s'est passé un évènement aussi extraordinaire qu' inoui :
Manu ne s'est pas arrêté une seule fois pour faire le plein

Écrire un message sur le livre d'or

Publicité

sponsorisée par MSI le spécialiste de la tranquilité informatique

Lexomil