Des moments à partager, des histoires à vivre, un regard différent sur les motards, faisons la route ensemble.

Livre d'or

Vous pouvez commenter, ou laisser vos impressions ici.

Un livre d'or est un livre (ou une page web, ou tout autre support d'écrit) où des personnes inscrivent des félicitations ou des témoignages sur quelque chose (un lieu, un événement).

Dans un hôtel de ville, un restaurant ou un gîte ou lors d'un mariage, un livre d'or peut être rédigé par les clients ou les invités pour qu'ils témoignent de leur passage. Son but principal est de permettre aux visiteurs d'exprimer leur gratitude et leur soutien. Le livre d'or s'oppose au livre de doléances.

22 message(s) dans le livre d'or

  • Jean RIGOT
  • Le 23/06/2020

Ce 21 juin 2020
fut la 1ère sortie du MCTB après une trop longue période de confinement.
Et c'est avec le plus grand des plaisirs que nous nous sommes retrouvés.
Tous bien portants.
Sauf le dénommé G, handicapé : figurez-vous que pour voir si sa tondeuse fonctionne il n'a rien trouvé de mieux que de mettre son doigt sous la protection de la lame , hé-hé.
Et si la prochaine fois sa tondeuse sent l'essence il va y mettre le nez.
Et si ….je préfère arrêter là.

Le responsable était François, tout fier d'utiliser pour la 1ère fois son GPS, et il ne s'est pas trompé pour nous emmener à destination. Mais un peu, un tout petit peu, au retour.

Nous étions 13 sur 9 motos au départ, et, chemin faisant, nous sommes arrivés à Mont de Marsan à 20 sur 14 motos, plus une espèce de machin de véhicule (je n'ose appeler ça voiture) avec une capote rouge du plus bel effet.
Arrêt à Vic Faizensac où Alain nous a offert le café à l'occasion de son anniversaire. Quel âge me demanderez-vous ?
Avec sa pudeur naturelle de femme distinguée, il n'a pas voulu le dévoiler ; il a simplement dit qu' on peut inverser les chiffres, alors, au choix : 11-22-33-44-55-66-77-88-99 ans.

Pique-nique dans un grand parc, au calme, à l'ombre, sous de grands arbres, avec des tables et des bancs, tout le nécessaire quoi.
L'apéritif est sorti de je ne sais où, et nous avons trinqué aux absents ; bien fait pour eux !!!
Le repas fur arrosé d'un vin « de merde », oui, ne pas y voir malice, c'est bien son nom (il paraît que c'est le vin des philosophes) apporté par notre ami Jean Luc, lui même grand philosophe devant l'Eternel.
Puis, pour les uns, les fatigués de naissance, petite sieste sur l'herbe grasse, pour les autres visite de la partie animalerie.

Départ pour la plage …...... de la base de loisirs de Marsan, afin d'y déguster une glace bien venue par cette chaleur.
Dans le bar, nous avons scrupuleusement respecté les 0,35m de distanciation sociale, ainsi que le port du masque.

Retour à la maison en semant par ci par là quelques non tarbais.
Fatigués de cette 1ère sortie, mais prêts à recommencer.

274km, de 8h20 à 18h30. Temps idéal pour rouler.

  • Jean RIGOT
  • Le 29/09/2019

Sortie des 13, 14 et 15 septembre en Andorre.

Nous étions 10 : Claude et Laurence, Pascal et Judith, Jean Bernard et Brigitte, Gérard et Annie,
Pascal et Jean (non, non, ces derniers ne sont pas en couple comme certains l'ont suggéré!!!)
sur 6 motos, dont une BMW R 1200 RS. Inutile de parler des autres.

Chapitre 1 : où nous sommes partis en retard.
J n'ayant pas lu la notice d'utilisation de son casque, n'a rien trouvé de mieux que de
décrocher sa visière. Aussitôt G,notre génie de la mécanique, a fait jaillir d'on ne sait où sa trousse
à outils : tournevis dans une main, burin dans l'autre, perceuse ailleurs, et, en moins de temps
qu'il n'en faut pour le dire, tout était rentré dans l'ordre.
Nous sommes partis par un petit temps frais.
L'ouvreur, grâce à son GPS, nous a emmenés jusqu'à Lannemezan SANS SE TROMPER
et après, à la grâce de Dieu.
Il a fait froid dans les vallées encaissées des montagnes, mais notre
volonté n'a pas faibli, surtout après une pause café.

Chapitre 2 : où nous faisons de l'escalade en motos
Andorra la Vieja, son hôtel, et son garage/parking qui est tout en haut d'un raidillon empierré,
casse g.....à souhait, à tel point que certains dégonflés n'ont même pas osé s'y aventurer.
4 motos dehors, sur la même place de parking, ce qui ne les a pas empêché de payer plein pot,
et une moto bien à l'abri au garage ; devinez la quelle, et oui, toujours la plus belle.
Prise en compte des chambres, et un petit tour dans la ville où était en visite notre Président de
la République bien aimé, hé-hé, en sa qualité de co-prince d'Andorre.
Assis à la terrasse d'un café en train de siroter une bonne bière bien fraîche, nous avons vu
son auguste main nous faire un petit coucou alors qu'il passait en voiture.
Ces dames n'ont pas été enchanté de sa présence car les magasins étaient fermés à cette occasion

Chapitre 3 : où nous découvrons les endroits typiques
le GPS dûment renseigné, nous sommes allés à L'endroit qu'il faut voir : une splendide
zone industrielle, avec de non moins splendides hangars. Si vous allez en Andorre, la visite
vaut le détour : demandez les coordonnées à JB
Puis, ce GPS nous a emmenés dans la montagne, sur une route large comme un sentier de chèvres
et dont le revêtement n'avait pas été refait depuis sa construction en 1924, route néanmoins très
fréquentée puisque nous avons croisé pas moins d'1 voiture, 2 motos, des vaches, et des cailloux

Chapitre 4 : où certains motards se couvrent de ridicule :
arrêtés à un feu rouge, voilà qu'un minable scooter, chevauché par une charmante jeune femme,
se porte à notre hauteur. Certains parmi nous, voulant impressionner cette accorte personne, se
mettent à faire ronfler leur moteur avec de larges sourires ironiques.
Mal leur en pris.
Le feu passe au vert, et le petit scooter grille la politesse à ses soit-disant rois de la poignée des
gaz, qui se retrouvent honteux, tout penauds et marris.

Chapitre 5 : où la passagère ne fait pas son travail :
le dénommé P, fier comme Artaban au guidon de sa Vara Zéro, roulant comme un cycliste, la
tête dans le guidon, et dans ses conditions ne pouvant pas voir les différents panneaux de
signalisation, a confié à sa passagère, J, le soin de s'en occuper. Mais celle-ci, rêvant à la belle
petite robe aperçue dans un magasin, a omis de lui signaler que le feu était au rouge.
Heureusement que les forces de l'ordre n'étaient pas présentes car ils ne rigolent pas ici.

Chapitre 6 : où certains fantasment :
lors de notre arrêt au Pas de la Caze, pour faire les derniers achats, Pascal, celui de la Dauvillage,
est tombé en arrêt devant une affriolante nuisette noire et transparente, et a songé à l'acheter.
Seul petit problème de taille, il lui manque l'accorte personne pour la revêtir.
Il lance donc un appel pressant : je cherche une feeeeeeeeeeeemme
Ami motard, si tu en trouves une sur ta route, pense à lui

Chapitre 7 : où nous respectons les consignes :
avant le départ, le PDG du MCTB nous avait donné une consigne très précise : pas plus de 10%
de perte, et bien nous avons respecté cette consigne à la lettre puisque nous n'avons perdu que 2
personnes : un motard qui ne sait pas lire puisqu'il a confondu Tarbes et Toulouse, et sa passagère
aussi responsable que lui et qui, elle, a confondu sa droite et sa gauche. Et, pendant que nous, les
bons, nous nous désaltérions à l'ombre, sur la place de Foix, eux, ils roulaient, ils roulaient...

Chapitre 8 : où les femmes ont dévalisé tous les magasins d'Andorre
tout est contenu dans la phrase
La carte bleue (de leur mari) a chauffé
Tous les magasins ?
Non, pas tous, car elles n'ont pas daigné faire les magasins pour les hommes qui avaient
pourtant repéré de belles choses.
Et quand ses malheureux ont eu l'autorisation de faire un tour dans les boutiques de moto,
il ne restait plus d'argent sur leur compte. Sniff

Chapitre 9 : où on résume :
689km en 3 jours, temps clément, bien mangé, bien, enfin, pas trop, bu, bonne ambiance,
et tout ça pour une somme des plus modiques.
Avons fait le plein d'alcool, de cigarettes, d'essence, pour des prix défiants toute concurrence

A refaire, ailleurs, mais pas où nous emmène le GPS

Écrire un message sur le livre d'or